Contenu

Vous êtes iciAccueil » Vie du Campus » Une


Des diplômées au top niveau

Campus_Alumni.jpg

Campus_Alumni.jpg

Ce n’était pas gagné dans une région réputée pour ses traditions plutôt machistes. Mais de nombreuses femmes, diplômées de l’Université Toulouse Capitole, ont aujourd’hui des postes de premier plan en Occitanie. Beaucoup ont aussi élargi leur horizon professionnel en France et à l’international. Focus sur quelques parcours remarquables.

19 mars 2019 imprimer en PDF

La présidente du Conseil régional d’Occitanie en personne, Carole Delga, pour commencer, a validé une licence en sciences économiques avant de se spécialiser dans le droit des collectivités locales. La Toulousaine qui a grandi dans le Comminges a commencé sa carrière comme maire de Martres-Tolosane avant d’être élue députée du Comminges-Savès en 2012, et élue à la région avant d’en prendre la présidence en 2015. Elle a aussi été secrétaire d’État au Commerce, à l’artisanat, à la consommation et à l’Économie sociale et solidaire. D’autres diplômées de Toulouse Capitole ont atteint des postes politiques de premier rang, comme la députée quadragénaire du Tarn et Garonne Sylvia Pinel, vice-présidente de la région Occitanie et présidente du Parti radical de gauche, titulaire d’un DESS de droit, qui a été deux fois ministre.

Investir le politique

La vice-présidente de la région chargée du développement économique, de l’innovation, de l’enseignement supérieur et de la recherche Nadia Pellefigue, qui a grandi dans le quartier du Mirail à Toulouse, a commencé sa carrière comme attachée parlementaire européenne après avoir validé à l’université un master de Sciences politiques et un DEA de Droit "pouvoirs territoriaux". L’Albigeoise Laurence Arribagé, adjointe au maire de Toulouse et membre du parti LR, également ancienne députée, est elle-aussi diplômée de l’Université Toulouse Capitole, en administration et gestion de la communication.

Du côté des postes de représentation prestigieux, on peut citer Béatrice Charlas, actuelle directrice associée chez KPMG Entreprises, diplômée de TSM, où elle a préparé son diplôme supérieur de comptabilité et de gestion avant d’obtenir son diplôme d’expertise comptable. Elle a été récemment présidente de l’Ordre des experts comptables de Toulouse Midi-Pyrénées. L’avocate Nathalie Dupont, bâtonnier du barreau de Toulouse jusqu’en 2018, est aussi passée par l’université.

Industries et start-up

Beaucoup d’autres diplômées ont bien sûr pris du galon dans le privé. C’est le cas d’Olga Renda-Blanche, devenue en 2016 directrice des ressources humaines d’ATR, filiale d’Airbus spécialisée dans les avions de tourisme, ou bien de Nicole Viegas, responsable chez Airbus du déploiement et du support client des produits digitaux. L’université a rendu possible également d’autres percées dans des secteurs peu féminisés. Grâce à la formation continue, Valérie Gay est ainsi devenue en 2010 l’une des rares femmes en France à diriger un hypermarché du groupe Les Mousquetaires, après avoir été gestionnaire du personnel chez SFR et EADS.

Des jeunes femmes ont aussi créé leurs propres structures, comme Camille Naude, diplômée en droit des affaires et directrice associée de My Sport Agency, une agence d’événementiel et de gestion d’image pour les sportifs, ou Aurore Beugniez, qui a cofondé en 2012 Myfeelback et dirige les opérations de la start-up spécialisée dans la connaissance client. La jeune femme a été lauréate du Tribune Women’s Awards. 

Dans un tout autre domaine, Pascale Casanova, titulaire d’une maîtrise en droit et d’un DESS de gestion de TSM (ex IAE de Toulouse) est la skieuse la plus médaillée de la région, une prouesse d’autant plus admirable qu’elle est malvoyante. Elle a remporté trois titres de championne paralympique de ski alpin, et onze médailles aux Jeux. Elle est chevalier de la Légion d'Honneur et Officier dans l'Ordre national du Mérite.  

Hors de Toulouse…

Mais pour faire carrière, les diplômées de Toulouse ont souvent dû quitter les bords de Garonne.  Mathilde Briffa, est ainsi devenue chef de projet digital chez Decathlon à Lille. Elle s’est reconvertie, après avoir été professeur en économie et gestion, grâce à l’obtention d’un master à TSM.  Isabelle Matésic est devenue directrice des ventes chez Taboola, entre Paris et Londres, après un passage par Google, Youtube et Facebook. Stéphanie Bia est directrice de la communication et des relations investisseurs chez Altran, à Paris. Elle a validé un premier diplôme à Toulouse Capitole, avant de faire un MBA à HEC et de revenir passer un diplôme à TSE. Caroline Cazaux vient de devenir avocate associée du cabinet Bignon Lebray, au département Concurrence et Distribution. L’avocate au barreau de Paris a exercé notamment au sein des cabinets Fidal et Fourgoux & Djavadi.  Marion Chouillou, pour sa part, a fait une belle carrière chez Orange France, où elle est désormais responsable des relations sociales.

... jusqu’au Sierre Leone

Les jeunes générations sont de plus en plus nombreuses à avoir quitté l’Hexagone. Yasmin Afina est consultante Sécurité et Technologies à l’ONU à Genève (Institut pour la recherche sur le désarmement), spécialisée en droit humanitaire et droits de l’homme. Fanny Megret, diplômée de TSE après un Bachelor en économie appliquée à HEC Montréal, a travaillé dans la finance en Inde, avant de devenir conseillère du gouvernement du Sierra Leone (Tony Blair institute for Global Change).  Aminetou Gaye, basée à Singapour, est directrice juridique d’Airbus pour l’Inde et le Pacifique. Citons aussi Anna-Maria Hupa, analyste sécurité chez Google à San Francisco (elle a occupé auparavant un poste d’analyste data chez Air France, à Toulouse) ou Nathalie Bruyère, responsable du programme de fidélisation Nescafé chez Nestlé, en Suisse.

Retourner au pays ? Un choix osé. Solène Denis développe depuis quelques mois Le Pot Commun, une société de paiement communautaire, après avoir été responsable des relations publiques d’un restaurant de luxe à Shanghaï. Emmanuelle Choussy, formée en administration et gestion de la communication, est, pour sa part, revenue en France après une carrière brillante de photographe à Los Angeles et un Hollywood Beauty Award obtenu en 2015. Son objectif : tenter sa chance à Toulouse. Partir pour mieux revenir ?


Carole Delga : quand les femmes percent en politique

La présidente du Conseil Régional d’Occitanie est diplômée de l’université Toulouse Capitole, en économie et en droit. Les étapes d’un parcours brillant.




Et aussi...

Yasmin Afina: M1 droit international, 2017 (double master droit français, droit anglais)

Laurence Arribagé: DESS administration et gestion de la communication, 1991

Stéphanie Bia : M2 Econometrics and mathematical economics, TSE, 1997

Aurore Beugniez : M2 Administration et gestion de la communication, 2010

Mathilde Briffa : M2 Marketing international, TSM, 2017

Nathalie Bruyère : M2 Statistiques et économétrie, 2007

Pascale Casanova : DESS Gestion des entreprises sanitaires et sociales, 1995 

Caroline Cazaux : DESS Juriste International, droit des affaires international, 2002

Béatrice Charlas : DSCG Gestion, comptabilité, audit, IAE, 1988

Marion Chouillou : M2 Droit européen et comparé, parcours Protection des droits et espace social européen - Spécialité Mobilité Internationale des travailleurs, 2014

Emmanuelle Choussy : M2 Administration et gestion de la communication, 2004

Solène Denis : M2 Marketing des technologies innovantes et digitales à TSM, 2016

Nathalie Dupont : DEA Histoire du droit, droit civil, droit des personnes, 1989

Valérie Gay : DESS Administration et gestion des affaires, IAE, 1997

Aminetou Gaye : DESS Droit international, 2001, DEA de droit communautaire, 2002

Anna- Maria Hupa : M2 Econometrics and statistics à TSE, 2016

Isabelle Matésic : M2 Marketing, TSM, 2005

Fanny Mégret : M2 Economie, politiques publiques et développement, TSE, 2014

Camille Naude: M2 Droit des affaires, 2011

Nadia Pellefigue : DEA Droit « Pouvoirs territoriaux », 2002

Sylvia Pinel : DESS Droit « Contentieux et arbitrage », 2001

Olga Renda-Blanche : M2 Droit international des affaires, du commerce et droit fiscal, 1996

Nicole Viegas : M2 Ingénierie et Gestion des Systèmes d'Information, 2001

 

 

 
Universit� Toulouse 1 Capitole