Contenu

Vous êtes iciAccueil » Vie du Campus » Une


Pandémie : l’université en soutien aux étudiants

Campus_Soutien.jpg

Campus_Soutien.jpg

Parrainage des L1, lutte contre l’isolement et le décrochage, aide économique et alimentaire, dépistage du Covid-19 et distribution de masques... Un portail recense toutes les mesures mises en place par l’université pour soutenir les étudiants pendant cette année si difficile.

17 juin 2021 imprimer en PDF

 « Au départ, je n’avais vu que des problèmes d’organisation de cours et de partiels. Mais quand la fac a fermé, on a reçu des messages de détresse, notamment à cause du manque de matériel informatique. Puis on a compris, que les étudiants avaient perdu leurs stages, leurs petits boulots… On a donc décidé de ponctionner les fonds des associations du campus », explique le vice-président étudiant Mathias Salles. Beaucoup de ces associations ont joué le jeu, que ce soit l'Association Générale Étudiante de Midi-Pyrénées (AGEMP), Corpo Arsenal, Uni Toulouse ou Union pour la Terre. Une aide économique ponctuelle d’urgence a donc pu être mise en place dès mars 2020, lors du premier confinement.

Tout étudiant justifiant de la perte d’une ressource a pu obtenir un don de 200€ de l’université. 1000 jeunes ont bénéficié de ce soutien, parfois en complément d’autres subventions plus conséquentes, pour les cas d’endettement par exemple. La Région a aussi réagi rapidement, dotant l’université d’une centaine d’ordinateurs pour les étudiants qui n’en disposaient pas.

« Au-delà des étudiants en grande difficulté, il y a eu aussi un aspect psychologique », souligne Mathias Salles. Grâce à une initiative ministérielle, 90 étudiants tuteurs ont pu être embauchés jusqu’à 8 heures par semaine, afin de parrainer des étudiants de L1, via des permanences sur internet. « Nous les avons formés pour qu’ils accompagnent les plus jeunes aussi bien sur la pédagogie et l’orientation, que moralement ou sur des questions de précarité », explique encore le vice-président étudiant.

De nombreuses distributions alimentaires

À la rentrée universitaire 2020, l’absence de très nombreux représentants d’associations étudiantes a mis en lumière un mal-être durable. « On s’est dit qu’il fallait mettre en place des initiatives en continu », observe Mathias Salles.

Fin octobre, la Corpo Arsenal et l’AGEMP ont organisé des distributions alimentaires tous les samedis, grâce, notamment, aux dons de la Banque alimentaire. Ils ont touché ainsi 100 à 150 étudiants chaque semaine.  Union pour la terre a proposé, pour sa part, des paniers de produits bio à faible coût (3,50 euros) tous les mardis, tandis qu’Uni Toulouse optait pour des paniers gratuits contenant les produits de base. Collectes auprès des supermarchés et repas chauds offerts en partenariat avec des restaurants ont complété cette offre.

Des enseignants et des membres de l’administration de l’université se sont également mobilisés : ils ont organisé en avril 2021 une grande collecte, à destination de 300 étudiants.

Drive et distribution de protections périodiques

Côté santé, les initiatives se sont aussi multipliées. Un centre de dépistage a ouvert tous les matins en semaine. 16 étudiants, recrutés à l’automne 2020 comme médiateurs santé, ont pu accueillir et orienter les professionnels et les étudiants sur le site et leur distribuer du gel et des masques.

Ce drive a été coordonné par l’Université Fédérale et le CHU de Toulouse, qui a fourni le matériel de prélèvement et envoyé des externes et des étudiants en santé. Muriel Monnié, conseillère prévention et sûreté, était chargée de faire respecter les contraintes sanitaires. « Nous nous sommes appuyés sur l’expérience de notre médecin de prévention, précise-t-elle. Au total, nous avons réalisé 1379 prélèvements ». De son côté, Corpo Arsenal a organisé, grâce aux dons d’une entreprise, une distribution de produits d’hygiène ainsi que de protections périodiques non jetables.

Que restera-t-il de ces initiatives ? « Nous réfléchissons aux moyens de garder cet esprit de solidarité. La crise n’est pas terminée, et il est primordial pour les étudiants de pouvoir travailler dans des conditions décentes », estime Mathias Salles. Au total, l’université a mobilisé près de 70 000 euros en fonds propres, sans compter les heures supplémentaires des personnels mis à disposition.



Toutes les aides

Un portail d’information a été créé pour informer les étudiants.



Comment les étudiants ont perçu ces initiatives

Interview du vice-président étudiant Mathias Salles, qui pointe, au-delà de l’aspect strictement matériel, les bénéfices psychologiques et humains de ces aides.

Universit� Toulouse 1 Capitole
En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies